Brièveté et playlist sur mesure

Publié le par Oli

Chèr(e) lecteur(trice),

Voila un petit moment que je ne t'avais pas donné de mes nouvelles.

Aussi, je compte bien mettre fin au silence radio par le biais de ce message.

Je regrette sincèrement de n'avoir pu être davantage présente ...seulement, quelques changements sont survenus dans ma vie. Pour commencer, mon ordinateur portable a traversé une période plutôt difficile, sa santé ayant momentanément été en plein déclin : en plus d'être lourdement handicapé à cause d'une pièce manquante l'empêchant de se replier sur lui-même (autant dire que l'aspect "portable" de ce dernier n'est plus qu'un doux souvenir), l'un de ses fichiers-source nécessaire à son démarrage avait disparu (...je plaide non-coupable), m'impliquant conséquemment dans d'innombrables face à face avec un écran noir sur lequel un texte m'indiquait, sans ménagement, que son espérance de vie avoisinait désormais celle d'un homme dans la saga Alien et...

Bon ok, je suis surtout une fainéante hors pairs qui se cache sournoisement derrière des prétextes boiteux (mais véridiques !).

Si j'avais été amenée à comparaître devant un tribunal pour désertion bloguesque, le procureur n'aurait très certainement fait qu'une seule bouchée de moi... sauf si j'avais eu Phoenix Wright pour avocat, 'faut pas déconner.

http://merlanfrit.files.wordpress.com/2009/02/phoenix_wright_news.jpg

Bref, pardonne moi, s'il te plaît. Je te promets d'être une rédactrice fidèle (j'ai curieusement envie de toussoter) et ce jusqu'à ce que la mort ou un bug informatique nous sépare.

D'ailleurs, j'applique mes bonnes résolutions dès aujourd'hui à coup de brèves critiques sur les romans/bds que j'ai eu en main dernièrement.

Sans rancune ? 

 

Je suis très à cheval sur les principes de David Sédaris  :

 

http://www.mediapart.fr/files/Christine%20Marcandier-Bry/Je%20suis%20tr%C3%A8s%20%C3%A0%20cheval%20sur%20les%20principes.jpg

Un recueil d'anecdotes truculentes propres à la vie de l'auteur allant de son enfance à aujourd'hui.

Il partage les faits marquants de son existence, des histoires prêtant à sourire dans lesquelles le lecteur peut très souvent se retrouver : de la critique des sujets de conversation abordés lors d'un repas entre amis à la phase de sevrage tabagique, en passant par la difficulté de parvenir à se montrer intéressant sur le long terme, dans une relation.

J'étais parfois tellement absorbée dans ma lecture qu'il m'arrivait de manquer l'arrêt de métro auquel j'étais censée descendre ...à ne pas parcourir dans un lieu public sous peine de passer pour un(e) fou/folle en cas d'hilarité soudaine.

 

Feu de glace de Nicci French :

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41zsTdr2BDL._SL500_AA300_.jpg

L'histoire d'un coup de foudre survenu au beau milieu d'une rue entre deux êtres que tout oppose : Juliet et Adam. 

Elle, vit déjà en ménage avec son compagnon de longue date et mène une existence relativement satisfaisante et calme. Lui est un personnage au passé tumultueux, aussi bien sur le plan professionnel que sentimental. Ces différences ne vont en rien atténuer leur amour, qui ne cesse de croître pour déboucher sur un mariage au bout de trois mois de relation.

Cela dit... si Juliet aime profondément Adam, elle demeure néanmoins intriguée par ses précédentes conquêtes ainsi que par son métier d'alpiniste qui a déjà failli lui coûter la vie. Très rapidement, sa curiosité va se transformer en obsession et les découvertes faites sur son bien aimé vont non seulement la déconcerter... mais aussi la mettre en danger.

De Nicci French je n'avais lu que Dans la Peau dont j'avais adoré les différents personnages aux profils psychologiques travaillés. J'ai été ravie de constater que c'était également le cas pour Feu de Glace. Les émotions éprouvées sont toutes analysées, décortiquées et expliquées, ce qui fait gagner le récit en cohérence et crédibilité. Aussi, j'ai trouvé la fin beaucoup mieux foutue que pour Dans la Peau dont le dénouement m'avait paru un chouilla facile, voire prévisible.

Bref, un thriller psychologique comme on les aime.

J'ignore ce que vaut le film ayant été réalisé par Chain Kaige, sorti en 2003, cela dit.

 

Le Coeur de la Terre - Autre monde Tome 3 de Maxime Chattam :

 

http://www.valunivers.fr/wp-content/uploads/2010/06/Autre-Monde-T3-Le-Coeur-De-La-Terre.jpg

Nous retrouvons l'alliance des trois composée par Matt, Ambre et Tobias dans ce volume qui clôt la trilogie. Ce trio est désormais chargé de constituer une armée chez les Pans pour faire face à celle de la redoutable Malronce (dont on apprendra la véritable identité en fin de récit). Pour cela, ils devront à nouveau s'aventurer du coté des Cyniks pour percer le mystère qui entoure la quête des Peaux dont la clé est nécessaire à la victoire de l'un des deux clans.

Je me suis un peu pressée de le terminer avant la parution de Léviatemps (qui pour le moment, déboite de la crèpe), je dois l'admettre, mais la lecture sans être transcendante n'en paraissait pas moins agréable. Au fil de la trilogie, je me suis nécessairement attachée au trio principal et c'est avec plaisir que je les ai vu évoluer et arriver au terme de leur aventure.

 

Blacksad, Tome 1 - Quelque part entre les ombres :

 

http://www.decitre.fr/gi/57/9782205049657FS.gif

Avec la sortie du 4e tome, j'en entendais parler où que j'aille quitte à n'avoir plus que des animaux anthropomorphes en tête... aussi, c'est naturellement que je me suis dirigée vers la bande dessinée aux images, ma foi, sublimes, lors d'un passage à la Fnac. J'ai pu réaliser que sa réputation était justifiée. Outre un humour noir omniprésent et des dialogues efficaces, l'intrigue est très bien menée et ne laisse pas de place à l'ennui chez le lecteur.

Quant à Blacksad, le félidé principal, il dégage un charisme inhérent au profil type du détective new-yorkais des années 50 qui ne laisse pas indifférent.

 

 

Retour à Rédemption de Patrick Graham :

 

http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/0/6/4/9782843375460.jpg

Ou lorsqu'une angine me cloue au lit et m'envoie conséquemment dans un obscur pays imaginaire nommé Rédemption : soit un centre de redressement pour jeunes criminels dont Peter avait réussi à enfouir les souvenirs au plus profond de sa mémoire.

Chose aisée lorsque l'on a une femme aimante, deux enfants adorables, ainsi qu'un travail assurant une bonne condition financière.

C'est après un accident impliquant les trois personnages évoqués ci-dessus que Peter va se retrouver confronté à son passé. Il faut avouer que vivre par le biais d'un téléphone portable la mort des êtres qui nous sont chèrs doit être un minimum déconcertant... d'autant plus lorsque le criminel semble être lié à une période traumatisante de notre adolescence et conséquemment familier. 

Encore une fois je me prosterne devant Patrick Graham qui possède un don pour faire accéder le lecteur à un état d'empathie en l'immergent dans des récits sombres et glauques dans lesquels les personnages sont foutrement torturés psychologiquement. 

Tout simplement captivant... même si Marie -charisme total- Parks n'est plus là.

 

Bonus :


http://c4.ac-images.myspacecdn.com/images02/105/m_d7fc74a8dedc4cb8ba5cb77aaa8ccc07.jpg

Il y a peu, j'ai découvert Stereomood, un service d'écoute de musique en ligne au concept assez intéressant puisqu'il génère des playlists en tenant compte de votre état d'esprit du moment ou de l'activité que vous pratiquez.

Aussi, suivant si vous êtes d'humeur larmoyante... ou que vous épluchez des oignons (il peut d'ailleurs y avoir une relation de cause à effet entre ces deux éléments), ce site vous propose un ensemble de musiques en adéquation avec votre profil : de la compilation épique pour vous motiver en période de révisions, aux mélodies douces pour favoriser votre sommeil en passant par la playlist de musiques lascives pour accompagner vos ébats amoureux.


Bonne explosion de tympans !

Commenter cet article