Ma course contre le lapin blanc

Publié le par Oli

Je ne pense pas faire office de cas isolé en affirmant que je manque un chouilla de temps, en ce moment, aussi je pense définitivement adopter le modus operandi (j'adore employer cette expression pompeuse) du dernier article en date concernant le temps à accorder aux présentations de chaque roman/bd/manga... Mon éclopé d'ordinateur appréciera dans la mesure ou c'est désormais son clavier qui dysfonctionne : les touches de ce dernier prennent par moment l'initiative de se faire la malle sans crier gare me laissant avec l'impression d'être confrontée à un puzzle interminable.

Je vous confierais volontiers que je m'amuse comme une folle tant l'exercice est ludique mais étonnement l'envie m'en manque... Malgré tout, rédiger des articles est plaisant, donc j'ose le sacrifice.

Amen.


 

 


Un Légume de Francis Scott Fitgerald


 

http://www.ombres-blanches.fr/Visuels/910/9782246743910_1_75.jpg


Il y a des hommes qui ambitionnent d'être facteurs, d'autres, président des États-Unis... et puis il y a ceux qui souhaiteraient devenir autant l'un que l'autre comme Jerry Frost, un homme simplet, un peu apathique qui ne cesse de reprocher à sa femme d'avoir brisé tous ses rêves. Ils évoluent dans un milieu modeste en compagnie de Papounet, le père de Jerry qui n'a rien lu d'autre que la Bible tout au long de sa vie, jusqu'au jour ou l'on vient frapper à leur porte pour leur annoncer que Mr Frost vient d'être élu par on ne sait trop quel moyen pour occuper la Maison Blanche. Une mission que le personnage principal honorera maladroitement en commençant par nommer son père Ministre des finances, puis en écoutant les conseils d'un contrebandier.

La première et dernière tentative de l'auteur dans la comédie n'a pas brillé par son succès et j'avoue n'avoir pas toujours réagi face à l'humour de l'auteur aussi absurde soit-il, sans avoir été déçue pour autant. La nouvelle se lit assez rapidement donc je n'ai pas eu l'occasion d'être guettée par l'ennui ce qui rehausse mon estime pour elle.

 

Et voila que la fatigue me submerge alors que je me suis promis d'effectuer une opération nuit-blanche-pour-récupérer-un-rythme-normal... soit une mission qui échoue lamentablement dès la seconde où je m'écroule le temps d'une sieste. Je m'en vais contre-attaquer avec le dernier épisode de Californication en sirotant du Red Bull.

Après, j'aviserai...

Commenter cet article