Scott Pilgrim vs. Zombillenium's world

Publié le par Oli

Ne fuyez pas, je vous prie.

Bien qu'il semble absurde, ce titre renvoie, malgré tout, aux deux bandes dessinées sur lesquelles j'ai rédigé cet article : Scott Pilgrim - Precious little life (+ les diverses adapations qui découlent de la BD)  et Zombillénium.


http://trueslant.com/josephhayden/files/2010/03/04_pilgrim_2.jpg

Présentation :

Les Scott Pilgrim forment une série de bandes dessinées américaines créées par Bryan Lee O’Malley dont le nom ne devrait plus vous être inconnu si vous suivez un tant soit peu l'actualité relative au 7ème art. puisqu'elles font, actuellement, l'objet d'une adaptation, sur grand écran, réalisée par Edgar Wright (Shaun of the dead, Hot Fuzz) avec Michael -geek ultime- Cera (Superbad, Juno) en tête d'affiche (vous êtes en droit de reprendre votre souffle).

Au cas où vous seriez passés à coté de la bande annonce, qui, personnellement, me donne sacrément envie de me ruer dans une salle de cinéma à partir du 18 août, quitte à piétiner cruellement des civils sur la route ("Les femmes et les enfants d'abord !"), voici l'opportunité de vous racheter une conduite :


   
...vous voilà lavés de vos pêchés.

 

Vous l'aurez compris, Scott Pilgrim (la BD comme le long métrage), nous narre l'histoire d'un garçon de 23 ans, désireux de sortir avec la fille de ses rêves (au sens propre comme au figuré), qui va se retrouver confronté à un challenge pour rendre leur couple effectif : terrasser les sept dernières personnes avec qui sa chère et tendre a entamé une relation avant lui.

 

Scott Pilgrim vs. Edgar Wright :

Il est pour le moment impossible d'affirmer que le film sera fidèle en tous points aux comics, mais, quoi qu'il en soit, l'aperçu proposé par la bande annonce et l'identité seule du réalisateur me suffisent à penser que l'adaptation va nous donner du rêve.

L'ambiance véhiculée par le trailer me plaît énormément dans la mesure où l'on se retrouve confrontés à un univers haut en couleur et complètement barré, à cheval entre le film, la bande dessinée et le jeu vidéo avec des onomatopées apparentes (à base de « Bam ! », de « Pong ! » et de « Pow ! ») et autres points de vie à saisir par les personnages lors des combats ...le tout parsemé de musique pop-rock.

 

http://images2.fanpop.com/images/photos/7700000/Mary-Elizabeth-Winstead-as-Ramona-Flowers-in-Scott-Pilgrim-vs-The-World-mary-elizabeth-winstead-7743435-2560-1440.jpg


Scott Pilgrim vs. Ubisoft :

L'oeuvre de Bryan Lee O’Malley se verra également honorée d'une adaptation vidéoludique sur PS3, développée par Ubisoft. 

Il s'agira d'un beat them all aux allures de cartoon consistant à zigouiller successivement les ex de Ramona  :

 

 

Le projet a été abordé lors d'une conférence de l'E3 à Los Angeles, mais aucune date n'a encore été fixée concernant sa sortie.

Affaire à suivre...


Scott Pilgrim vs. The first volume : 

L'histoire de Scott Pilgrim - Precious little life, débute au sein de l'appartement de Scott, dans lequel ce dernier raconte à ses amis sa rencontre avec une lycéenne asiatique plus tôt dans la journée alors qu'il prenait le bus. Au premier abord, on pourrait penser qu'il s'agit de la demoiselle à l'origine des futurs affrontements épiques, mais il n'en est rien, celle-ci n'étant que de passage.

Très rapidement, cette lycéenne va se faire détrôner dans l'esprit du jeune Pilgrim, par une rollergirl au look particulier dont il rêve la nuit mais qui s'avèrera être bien réelle et répondra même au doux nom (question de point de vue) de Ramona Flowers. 

Une fois le doute levé sur son existence, il va tout mettre en œuvre pour l'aborder : de la tentative d'approche foireuse lors d'une soirée (durant laquelle il va la complimenter quant à son goût en matière de chaussures) à la commande un article sur le site Amazon.ca, puisqu'elle travaille pour l'entreprise en tant que coursière. 

Ses efforts finissent par payer, il parvient à obtenir un rendez vous avec la belle et se rend compte qu'elle est aussi formidable qu'il l'imaginait.

On pourrait, alors, aisément penser qu'un avenir type "ils se marièrent et eurent beaucoup de petits Pilgrim" se profile devant eux ...mais ça serait sans prendre en compte les sept circonstances atténuantes évoquées plus haut.


Sans-titre-3-copie-2.jpg

 

Mon avis :

Comme je l'ai dit à un ami après avoir terminé ce premier tome, Scott Pilgrim - Precious little life constitue un bon divertissement.

Sans m'être retrouvée écroulée de rire comme une dinde sur ma moquette j'ai pris un sincère plaisir à lire la bande dessinée. L'atmosphère est très teenage, ce qui occasionne pas mal d'échanges puérils et amusants entre les personnages. Je pense notamment à la flopée de vannes engendrée par la très mauvaise prestation d'un pseudo groupe de rock passant juste avant celui de Scott, lors du concert.

Un groupe dont le manque évident de talent éveillera la productivité des esprits les plus critiques en matière d'insulte, au sein de la BD.

Je peux donc affirmer que poursuivre la série figure désormais sur mon programme.

  

55-copie-1

 

Apercu :

Je tenais à mentionner brièvement cette bande dessinée, créée par Arthur de Pins, à paraître le 27 août en librairie. Celle-ci nous plonge dans une sinistre fête foraine tenue uniquement par des créatures capables de rivaliser avec le bestiaire des romans de Laurell Kay Hamilton, le sens de l'humour en plus.

Les premières planches sont disponibles en ligne et gratuitement sur le site officiel (tout à fait joli) que voici : http://www.zombillenium.com/

Je vous conseille vivement de les consulter puisqu'elles nous offrent une idée plus large de l'histoire et sur l'identité des personnages qui la constituent, en supplément à la bande annonce :

 

  
Bonus :
Si comme moi, vous n'avez pas été insensibles à Believe in love, la musique de fond de la vidéo, n'hésitez pas à consulter la page Myspace de son compositeur, Yann de Pins, qui n'est autre que le frère d'Arthur, le dessinateur de Zombillénium ...au cas où vous n'auriez pas tout suivi (toi, là-bas, au fond à gauche, par exemple).
Ça, c'est de l'esprit de famille !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Powlo 16/06/2010 04:21


Une référence aux Kinks est cachée dans cet articles... Saurez-vous la trouver? (faut pas chercher midi à 14h hein...)